5 raisons pour lesquelles votre application pourrait être rejetée par l’App Store d’Apple (et comment éviter cela)

Le succès de l’expérience mobile dépend fortement de la qualité et de la fonctionnalité des applications disponibles sur les différentes plateformes mobiles.  Un utilisateur mobile moyen passe près de 177 minutes sur son téléphone portable chaque jour et 90% de ce temps est passé dans des applications.

L’App Store d’Apple, qui comptait plus de 2,2 millions d’applications fonctionnelles au début de 2017, est l’un des plus grands viviers d’applications au monde. Apple qui est également connu pour être très attaché à l’expérience utilisateur a mis en place un processus très rigoureux d’approbation des applications qui sont soumises à l’App Store. Selon les estimations, environ 16 % des applications qui sont soumises pour validation ne sont jamais publiées sur l’App Store pour être téléchargées par le public.

Il est donc impératif que les développeurs comprennent le processus d’approbation d’Apple, les raisons pour lesquelles les applications sont rejetées et ce qu’ils doivent faire pour s’assurer que l’argent et le temps qu’ils investissent dans le développant d’applications ne soient pas gaspillés. À cet égard, Apple a été assez transparent quant aux raisons pour lesquelles les applications sont couramment rejetées. Aujourd’hui, nous abordons les principaux motifs de rejet et la façon dont vous pouvez y remédier :

1. Bogues et versions inachevées

Apple dispose de l’une des plus grandes équipes d’ingénieurs, de testeurs et de professionnels de l’assurance qualité qui testent et valident chaque application soumise à l’App Store. D’après Apple, les bogues et les applications inachevées avec des fonctionnalités ou des hyperliens cassés, des informations inexactes ou trompeuses, sont les principales raisons du rejet d’une application. Cela représente plus de 20 % du nombre total des rejets. Pour être complète, l’application doit obligatoirement comporter un lien d’assistance, des métadonnées telles que l’historique des versions, des informations sur l’entreprise, les fonctionnalités de l’application, etc.

Comment éviter cela ?

Assurez-vous que votre application est testée de manière exhaustive et que tous les bogues sont éliminés avant de la soumettre à l’App Store. Les développeurs pensent généralement que les petits bogues ou le manque de fonctionnalité peuvent ne pas être détectés, mais c’est faux. Pour maximiser les chances de voir leur application approuvée, les développeurs peuvent envisager de faire appel à un prestataire de services de test d’applications professionnel afin de garantir une couverture complète du scénario dans les délais prévus. Examinez attentivement les directives d’Apple pour vous assurer que toutes les métadonnées et les informations supplémentaires soient fournies dans le bon format.

2. Les pannes d’applications

Il s’agit de la deuxième cause la plus importante de rejet d’une application. Apple a une tolérance très faible à l’égard des applications qui plantent pendant les tests, et en général ces applications sont rejetées immédiatement. Le processus de vérification bien défini d’Apple soumet votre application à de multiples situations de test, notamment un nombre maximal de connexions entrantes simultanées, des contacts multiples, etc. Si vous n’avez pas anticipé de tels scénarios, votre application pourrait avoir des problèmes !

Comment éviter cela ?

Les tests de régression et les tests répétitifs soumettent votre application à de multiples scénarios afin de tester ses performances et d’identifier les bogues, les failles logiques et les pannes potentiels. En tant que développeur, vous ne devez pas vous contenter de tester votre application sur un seul appareil et/ou un seul outil d’émulation. Les applications doivent être testées sur plusieurs appareils physiques afin de s’assurer qu’elles sont robustes pour un fonctionnement multiplateforme. Les principaux fournisseurs de services de test d’applications disposent généralement d’une large collection d’appareils dans leurs laboratoires de test afin de fournir une couverture maximale.

3. Interface utilisateur / UX incohérente

Bien qu’Android reste le leader du marché des smartphones avec plus de 70 % de parts de marché, l’interface utilisateur et l’expérience utilisateur sont des domaines dans lesquels iOS est constamment mieux noté que le système d’exploitation mobile de Google. Il n’est donc pas surprenant qu’Apple ait des directives strictes concernant l’aspect et la convivialité des applications sur l’App Store. Le bouton Retour doit toujours se trouver dans le coin supérieur gauche, les commandes doivent toujours être claires et visibles, les menus doivent idéalement être situés en bas de l’écran. Ce ne sont là que quelques-unes des directives qu’Apple prend au sérieux et si vous les enfreignez, votre application pourrait être rejetée !

Comment éviter cela ?

Assurez-vous de respecter les directives d’Apple en matière d’interface humaine. Alors qu’Android peut vous donner plus de liberté quant à la conception de vos applications, Apple préfère la cohérence dans son style, car elle estime que ces directives vous aideront à offrir la meilleure expérience utilisateur possible.

4. Temps de chargement anormalement longs

Selon les normes d’Apple, toute application qui met plus de 15 secondes à se charger à partir de zéro est à rejeter, car les utilisateurs ne sont pas censés attendre plus longtemps que cette durée. N’oubliez pas qu’Apple attend de votre application qu’elle ait continué à charger toutes ses données dans la mémoire vive, qu’elle ait établi des connexions avec les bases de données de référence et que sa page d’accueil soit prête à être utilisée par l’utilisateur en 15 secondes environ.

Comment éviter cela ?

Concevez des applications simples et agiles qui chargent rapidement leurs fonctionnalités de base. Testez-les sur plusieurs appareils Apple (en particulier ceux appartenant aux anciennes générations) pour comprendre les temps de chargement et trouver des solutions. Les applications qui essaient de remplir trop de fonctions sans avoir un objectif clair sont généralement mal vues par les équipes de test d’Apple.

5. Ne pas se soucier de la vie privée des utilisateurs

La vie privée des utilisateurs est de la plus haute importance pour toute entreprise de téléphonie mobile et toute application qui ne met pas en place une protection suffisante pour prévenir les incidents liés à la vie privée ou qui tente activement d’utiliser à mauvais escient les données confidentielles des utilisateurs a de fortes chances d’être rejetée par l’App Store. Cela signifie que votre application doit avoir une politique de confidentialité et ne doit pas utiliser les informations de l’utilisateur sans l’en informer explicitement. L’identifiant publicitaire d’iOS, qui stipule que, pour protéger la vie privée des utilisateurs, les données de ces derniers ne doivent jamais être retracées jusqu’à des éléments spécifiques tels que les appareils et les comptes, en est un autre bon exemple.

Comment éviter cela ?

Soyez très transparent et direct sur les autorisations que votre application requiert. Permettez toujours aux utilisateurs de choisir les données qu’ils partageront avec vous et informez-les explicitement de l’usage qui sera fait de ces données. Évitez de capturer et de partager les données personnelles des utilisateurs.

Ce ne sont là que quelques-unes des principales raisons pour lesquelles les applications sont rejetées par l’App Store. Plusieurs autres critères peuvent entraîner le rejet de votre application, notamment la violation des droits d’auteur, la similitude avec d’autres applications, l’utilisation d’API privées, les passerelles de paiement externes, etc. Un prestataire de services de test et d’assurance qualité expérimenté comme GlobalStep peut vous guider en ce qui concerne les directives d’Apple pour les applications et vous aider à mener des tests et une assurance qualité globale pour garantir que votre application est exempte de bogues – ce qui maximise vos chances d’approbation et de succès sur l’App Store !

[Piyoosh Sah est QA Manager – Game Testing chez GlobalStep. Un professionnel qui comprend les exigences du client, impliqué dans la planification des tests, la supervision des certifications de qualité et la gestion de projet].

READ MORE